top of page
  • gozlancontact

Israël : l’extrême-droite au pouvoir ? A voir !!

Les Israéliens ont élu le 1er novembre dernier la 25eme Knesset. De nombreux journalistes ont écrit, dès que les résultats officiels ont été proclamés, qu’Israël devenait un pays d’extrême droite.

Une lecture attentive des résultats de cette élection montre que si l’extrême droite a progressé fortement en Israël, elle reste une minorité.

Le taux de participation à cette élection (71,3%) prouve que les citoyens israéliens, à l’instar des autres démocraties dans le monde, confiance en leurs politiques


Raz de marée pour Benyamin Netanyahou ?

Le futur Premier Ministre Benyamin Netanyahou ne pourra gouverner qu’en faisant des alliances avec d’autres partis politiques. Son parti n’a obtenu que 23,41 % des suffrages, soit 1 115 156 votants, ce qui est loin de constituer une victoire triomphale.

Seule une petite minorité des Israéliens sont d’extrême droite

Les partis d’extrême droite « Hatzionout hadatit et Otzma Yéhudith » ne représentent que 10.84% des suffrages, soit 516 330 votants.


Les partis religieux en Israël

Il existe en Israël deux grands partis religieux : « Shass » et « Judaïsme unifié pour la Thora » Ensemble ces deux partis ont obtenu 673 035 bulletins de vote (392 866 pour le « Shass » et 280 169 pour Judaïsme unifié pour la Thora ). Ils représentent donc 8,25% des votants pour le Shass et 5,88 % pour Judaïsme unifié pour la Thora

Ajouter à ces deux partis, Hatzionout hadatit et Otzma Yéhudith posent problème car en analysant les sondages, nous observons que des non religieux ont voté pour ces deux derniers partis.


La nouvelle opposition

Les trois grands partis qui jusqu’aux dernières élections étaient au pouvoir sont :

Yesh Atid , le parti de l’Unité Nationale et Israël Baïtenou. A ces trois partis nous pouvons ajouter le parti Travailliste et le Meretz.


Yesh Atid a obtenu 17,79 % des suffrages soit 847 314 votants

Le parti de l’Unité Nationale a obtenu 9,08% des suffrages soit 432 382 votants

Israël Baïténou a obtenu 4, 48% des suffrages soit 213 539 votants

Le parti Avoda a obtenu 3,69% des suffrages soit 175 922 votants

Le parti Meretz a obtenu 3,16% des suffreges soit 150 740 votants

Soit un total de 1 819 897 votants


Les partis arabes

Les arabes israéliens représentent 20% de la population israélienne

Pour ce scrutin deux listes se sont présentées


La liste Arabe Unifiée a obtenu 4,07% des suffrages soit 193 995 votants

Le parti Hadash a obtenu 3,75% des suffrages soit 178 670 votants


En analysant ces résultats, nous pouvons en déduire que même si Israël vote de plus en plus à droite, l’extrême droite reste très minoritaire et que dans un autre système politique ces extrémistes n’auraient pu accéder aux responsabilités.


Il y a deux raisons à la montée des partis extrémistes Hatzionout hadatit et Otzma Yéhudith .

Si l’on observe l’histoire des élections en Israël depuis les années 1990, nous remarquons un nombre élevé d’attentats anti-israéliens dans les semaines précédant les élections.

La presse israélienne a mis en lumière les deux leaders des partis Hatzionout hadatit et Otzma Yéhudith .


Tsionout hadatit et Outzma Yéhudith peuvent-ils être compatibles avec les fondamentaux d’Israël ?

Israël n’a pas de constitution mais des lois fondamentales et une déclaration d’indépendance qui sont le ciment de la démocratie de ce pays .

Il est écrit dans la déclaration d’indépendance que :

« L'État d'Israël sera ouvert à l'immigration juive et aux Juifs venant de tous les pays de leur dispersion ; il veillera au développement du pays pour le bénéfice de tous ses habitants ; il sera fondé sur la liberté́, la justice et la paix selon l’idéal des prophètes d'Israël ; il assurera la plus complète Egalité sociale et politique à tous ses habitants, sans distinction de religion, de race ou de sexe ; il garantira la liberté́ de culte, de conscience, de langue, d'éducation et de culture ; il assurera la protection des Lieux saints de toutes les religions, et sera fidèle aux principes de la Charte des Nations unies «

« Victimes d'une agression caractérisée, nous demandons cependant aux habitants arabes de l'État d'Israël de préserver les voies de la paix et de jouer leur rôle dans le développement de l'État, sur la base d'une citoyenneté́ pleine et égalitaire et d'une juste représentation dans tous les organismes et les institutions - provisoires et permanents de l'État. »


Lorsqu’on lit le programme « Hatzionout hadatit et Otzma Yéhudith » on réalise que l’État juif prend le pas sur l’Israël démocratique. Ainsi, Bezalel Smotrich, chef de l’alliance HaTzionout HaDatit a l’intention d’en finir avec l’indépendance du pouvoir judiciaire israélien.


Itamar Ben Gvir, chef du parti Otzma Yehudit, ne cache pas ses velléités d’annexer toute la Cisjordanie sans accorder le droit de vote aux résidents arabes. Jusqu’en 2020, il exposait dans son salon une photo de Baruch Goldstein, l’auteur du massacre d’Hebron. Il a déclaré l’avoir retirée en janvier 2020 après s’être aperçu que cela pouvait lui nuire politiquement mais continue toutefois de revendiquer son admiration pour le terroriste.

Les partis ultraorthodoxes ont comme particularité de présenter des députés 100% masculins.


Israël n’est donc pas devenu un pays d’extrême-droite comme l’écrivent de nombreux journalistes. Le système de la proportionnelle donne le pouvoir à une minorité d’extrémistes et là est le danger








227 vues1 commentaire
bottom of page